Association Théosophique Contre les Fondamentalismes Religieux
Il appartient à chaque esprit de créer ses propres références.
Nb connecté(s) 3


Le Conseil Constitutionnel a validé la loi. Sa motivation se résume à trois points fondamentaux:

  • 1) le voile intégral constitue un « danger pour la sécurité publique »,
  • 2) il ne répond pas aux « exigences minimales de la vie en société »,
  • 3) il place les femmes « dans une situation d'exclusion et d'infériorité manifestement incompatible avec les principes constitutionnels de liberté et d'égalité »
  • Voile islamique: le silence coupable des femmes françaises.

ARTICLES

ISLAM ET PRÉDICATION

ISLAM ET LA SCIENCE

CONTACT
  • envoi courrier
  • ATCFR

    LES ATTAQUES ISLAMIQUES EN FRANCE

    L'ISLAM ET LES POLITICIENS FRANÇAIS

    OUVRAGES SUR
    L'ISLAM




    Présentation de l'ouvrage


    PROVOCATION STUPIDE

    CARICATURES
    • Visibles sur le
      Blog de Vinz
      cliquez sur l'animation

    LES ACTEURS DE LA RÉFORME DE L'ISLAM

    CONFUSIONS

    DES SITES DE RÉSISTANCE à l'islamisation

    SOS Islam

    Musulmans contre charia

    Web Résistant


    Portail des ex-musulmans orthodoxes.

    SITES ISLAMOPHILES

    Il est important de visiter ces sites animés de prosélytisme.

    L'ISLAM et LE LIBRE ARBITRE

    C'est inscrit en toute lettre en page d'accueil d'un site islamique officiel : Allah est créateur de tou ce qui existe y compris les penées. De ce fait les musulmans n'ont pas d'existence propre. Chaque pensée, chaque parole qu'ils prononcent, chaque acte quotidien leur est inspiré en permanence par Dieu, Allah. Un musulman ne dispose donc pas de libre arbitre. Ce sont des pantins animés par les mains d'Allah.


    L'évolution des conscience est-elle au rendez-vous?

    C'est pourquoi même la majorité des musulmans, désormais en grand nombre constituant une communauté qui devient de moins en moins minoritaire dans notre pays, qui nous paraissent calmes, paisibles, vivant en paix avec les français d'origine (les autochtones)ne le sont uniquement que par la volonté d'Allah. Rappelons nous qu'ils ne disposent d'aucun libre arbitre. Comme l'islam den dispose pas d'une structure centralisée développée comme l'église catholique, n'importe quel personnalité musulmane extrêmiste peut s'auto proclamer docteur de la foi, ouléman ou autre iman et inspirer à l'immense comunauté européenne la fatwa, la guerre sainte contre l'occident.

    Si vous pensez que je teins des propos extrêmistes, que je laisse ma peur vagabonder et prendre possession de mes opinions, pourquoi pas. C'est l'objectif de ce site de présenter une dialectique imparable. Même si une grande majorité des musulmans européens décalent sicièrement vouloir vivre en paix dans leurs nouveaux pays, on ne peut pas prévoir quels seront leurs décisions finales dès lors qu'un événement local très grave ferait figure de détonateur.
    Il est maintenant établi par les philosophes et les spécalistes du comportement que la "conscience d'exister" ne peut naître que la connaissance. C'est à dire uniquement quand apparait la pensée, puis la parole et enfin d'évolution, l'écriture. La conscience procède également de l'ouverture du coeur.

    Dans le grand processus universel d'évolution (que chacun peut observer)la naissance de la conscience grandit dans la connaissance du monde qui l'entoure. Mais la recherche ds savoir exige beaucoup d'efforts, ce qui rebutent beaucoup d'humains qui ne recherchent qu'une vie paisible. Ces âmes cherchent à s'intégrer dans des structures qui les rassurent sur leur avenir matériel proche et aussi les consolent de la mort. Les humains obéissent donc à cet instinc grégaire qui leur fait rejoindre des communautés. De ce fait, les consciences individuelles se sont dissoutes dans les conciences collectives nées de leur regroupement. La liberté d'action a disparu au profit de la collectivié constituée. Les peurs du lendemain ont ainsi été jugulées et la mort, loin de rester une horreur, devenait un honneur quand elle permettait à la communauté de survivre.

    Toutes les religions ont joué un rôle déterminant dans la cohésion des communautés devenant au fil de leurs croissances, des tribus, puis des pays, puis des empires. Chacune des ces religions prétendait détenir la vérité intangible. Ce qui servait de prétexte au guerres incessantes de dominations qui ont sévit jusqu'à la dernière guerre mondiale.

    L'épanouissement des consciences individuelles dans les pays occidentaux n'a pu fleurir qu'à partir des émancipations des âmes par rapport à leurs croyances, à des doctrines religieuses surrannées établies à partir des moyens d'ivestigation modestes que possédaient nos aïeux pour explorer l'univers et lui donner un sens. Les grandes religions ont donc exploiter la peur viscérale des humains de mourir pour les asservir.

    La révolution française populaire de 1789 est l'étape marquante de l'évolution de l'huamanité, puisque pour la première fois, un peuple contestait la puissance d'une église, d'une religion.
    C'est ce qui a permis l'éclosion de le laïcité et le développement de l'économie occidentale et , surtout, grâce à la science libérée de l'oppression des croyances, l'émergence d'un Savoir qu'on doit écrire avec une majuscule.

    Or il appert que les musulmans n'ont pas encore opéré cette révolution populaire contre l'oppression de leur religion, ce qui condamne les pays ou l'islam est la religion majoritaire à stagner économiquement, philosophiquement et spirituellement. Générant chez certains fidéles d'Allah, un complexe d'infériorité vis à vis des pays occidentaux dans lesquels ils vivent.

    Ce qui indique que les pouvoirs publics européens doivent en priorité soutenir les mouvements islamiques reformistes qui cherchent à intégrer leur pratique religieuse dans le processus d'émancipation des consciences individuelles.

    Voici ce qu'écrit Djinn Al Nader dans le site SOS Islam.

    Le principe de la prédestination

    A l’inverse des catholiques, les musulmans, tout comme les protestants et les jansénistes d’ailleurs, règlent définitivement ce problème du péché en supposant que les conditions du salut obéissent au principe de la prédestination. Selon le Coran en effet, Dieu veut que certains hommes soient sauvés, et que d’autres ne le soient pas. Les Hommes sont donc prédestinés dès leur naissance au salut ou à la damnation, sans qu’on ne sache exactement les raisons de ce choix divin.

    De nombreux passages du Coran attestent du principe de prédestination ([s.2, v.6-7], [s.6, v.39], [s.6, v.60], [s.6, v.108]). En particulier, le passage suivant s’avère fort intéressant (s .5, v. 45) :

    • « Mais quant à celui qu’Allah veut égarer, tu ne peux rien faire pour lui de la part d’Allah. Ce sont ceux dont Allah ne veut pas purifier le cœur. Pour eux, c’est la honte dans ce monde, et dans l’autre monde, un terrible châtiment »

    On remarquera qu’Allah « veut » la perte de certains hommes, et que l’enseignement de Mahomet ne peut « rien faire » pour eux. Quelque soit leur cheminement spirituel donc, certains hommes sont promis à l’enfer, car telle est la volonté d’Allah. Pour montrer à quel point ce verset n’est pas isolé, citons également ce second passage (s.6, v.125) :

    • « Celui qu’Allah désire guider, [Il] étend son cœur jusqu’à l’Islam. Mais celui qu’Il désire égarer, Il resserre sa poitrine et la rétrécit […]. C’est ainsi qu’Allah manifeste sa colère… »

    Par conséquent l’égarement spirituel de l’infidèle ne tire nullement son origine d’un mauvais usage de sa liberté, ainsi que le prétendraient les catholiques, mais vient directement du fait qu’ « Allah désire » le perdre, sans que ce désir ne soit contrarié par son revirement moral. Une idée similaire est exprimée dans le verset suivant, où l’on voit Allah refuser sciemment Sa révélation à certains Hommes jugés indignes (s.6, v.25) :

    • « […] Nous avons mis une couverture sur le cœur [des infidèles], de peur qu’ils comprennent [le Coran]… »

    Allah craint donc que certains Hommes soient sauvés grâce à Son enseignement, aussi les condamne-t-Il dès le commencement à l’aveuglement et à la perdition. Pour donner une image instructive, Allah ressemblerait à un professeur punissant certains de ses élèves après leur avoir préalablement retiré tout moyen d’apprendre leur cours, qu’il s’agisse de leurs livres et de leurs cahiers. De cette manière, Il est sûr que Ses victimes ne pourront jamais se racheter.

    Soulignons à ce niveau la différence frappante avec le catholicisme : dans la parabole de la brebis égarée (Luc XV, v.3-10), le pasteur (Dieu) partira seul pour chercher la brebis perdue (l’incroyant), preuve de sa ferme volonté de sauver activement l’humanité du péché. De retour à la maison, ce pasteur manifeste même de la joie car il aura réussi à sauver une seule de ses brebis, preuve de son amour illimité pour chaque membre de son troupeau.

    A l’inverse l’Islam donne une illustration de la prédestination en mettant en scène Allah qui, dès la création du monde, aurait partagé les grains en deux poignées, puis aurait jeté la première partie au feu (ainsi les damnés répudiés en enfer) avant de répandre la seconde dans son champ (ainsi les justes goûtant aux joies d’un paradis assimilé à un jardin d’Eden). Dès le commencement, Allah prédestine certains Hommes au salut, et les autres à la damnation.

    CONCLUSION
    Existe-t-il une chance raisonnable que les musulmans de France acceptent de se réformer et ainsi de faciliter leur intégration culturelle dans notre pays?
    Difficile de répondre. Évoluer exige de s'amanciper des forces obscures de l'islam surtout véhiculées par les esprits faibles et l'absence de cognition.
    Comme les pouvoirs publics français, à la solde des acteurs économiques, ont surtout favorisé l'immigration des pauvres et des déhérités veant surtout des pays africains et d'ailleurs pour les utiliser comme main d'oeuvre sous payée, il n'est pas certain que ces populations aient emporté avec eux l'esprit critique indispensable à leurs évolutions individuelles.
    De ce fait, la marge de manoeuvre des dirigeants politiques des pays européens est très étroite. Peut-être même inexistante.
    Ne subsisteraient alors que des mesures drastiques.

    Kernoa