Association Théosophique Contre les Fondamentalismes Religieux
Tout finit par arriver.
Nb connecté(s) 4


Le Conseil Constitutionnel a validé la loi. Sa motivation se résume à trois points fondamentaux:

  • 1) le voile intégral constitue un « danger pour la sécurité publique »,
  • 2) il ne répond pas aux « exigences minimales de la vie en société »,
  • 3) il place les femmes « dans une situation d'exclusion et d'infériorité manifestement incompatible avec les principes constitutionnels de liberté et d'égalité »
  • Voile islamique: le silence coupable des femmes françaises.

ARTICLES

ISLAM ET PRÉDICATION

ISLAM ET LA SCIENCE

CONTACT
  • envoi courrier
  • ATCFR

    LES ATTAQUES ISLAMIQUES EN FRANCE

    L'ISLAM ET LES POLITICIENS FRANÇAIS

    OUVRAGES SUR
    L'ISLAM




    Présentation de l'ouvrage


    PROVOCATION STUPIDE

    CARICATURES
    • Visibles sur le
      Blog de Vinz
      cliquez sur l'animation

    LES ACTEURS DE LA RÉFORME DE L'ISLAM

    CONFUSIONS

    DES SITES DE RÉSISTANCE à l'islamisation

    SOS Islam

    Musulmans contre charia

    Web Résistant


    Portail des ex-musulmans orthodoxes.

    SITES ISLAMOPHILES

    Il est important de visiter ces sites animés de prosélytisme.

    image ici
    commentaires

    LE CORAN CONTRE LA RÉPUBLIQUE de Laurent LAGARTEMPE


    commentaires

    Ce livre recense quatre cents versets du Coran qui sont incompatibles avec nos lois : Constitution, code civil, code pénal. Les titres des chapitres sont révélateurs : Provocations à la discrimination religieuse et à la haine,... au racisme anti-juif,... au meurtre et à la guerre pour cause de discrimination religieuse,... au mensonge, etc. À la lecture des citations, qui ne conclurait avec Laurent Lagartempe : « Toute autre publication contemporaine contenant des provocations analogues serait aussitôt l’objet de poursuites pour délit de presse ». Mais le Coran n’est pas un article de journal. C’est, pour un milliard deux cent millions de nos contemporains, le livre de Dieu, éternel, incréé comme Lui, valable pour tous les hommes de tous les temps et tous les lieux.

    Qu’il s’agisse de ce que nous nommons théologie, droit, morale,... tout dans le Coran est sacré, intouchable, indiscutable. Envisager que les musulmans pratiquent un jour un tri entre les versets pour rendre le texte plus conforme à nos droits de l’homme ou pour faire de l’islam une religion de la sphère privée à l’exemple du christianisme n’est qu’utopie. Il n’existe pas de parti de la réforme en islam. Partout, dans la Maison de l’islam comme dans la diaspora, déferle l’islamisme - un retour à l’identité musulmane après la parenthèse de la colonisation, dans une civilisation dont la dynamique est fondamentaliste, réactionnaire, involutive. Nous, Occidentaux, Européens, Français, qui avons accueilli des millions d’immigrés « d’origine musulmane », serons-nous confrontés à un choix dramatiquement binaire : soit accepter la présence sur notre sol de communautés musulmanes de plein exercice, disposant de leur droit et, donc, ne renonçant aucunement à leur devoir religieux, coranique, d’expansion par la contrainte et la violence, soit interdire l’islam (la Reconquista) ? Qui peut aujourd’hui définir une troisième voie ?

    Présentation de l'éditeur
    Les versets du Coran qui abordent les aspects politiques et sociaux se comptent par centaines. L'argument de sacralité du livre doit-il continuer de s'opposer à la question de son incompatibilité avec le droit français ? Les musulmans proclament haut et fort : " Le Coran est notre constitution ! " Les versets du Coran pouvant donner lieu à critique pour incompatibilité avec les lois de la République sont nombreux. Le présent ouvrage en cite plus de quatre cents qui sont manifestement des écrits ayant le caractère de " provocations à crimes et délits contre les personnes ". Ce sont en premier lieu des versets énonciateurs de droit civil, concernant surtout le statut de la femme et le régime de transmission des biens par héritage, dont on sait qu'ils sont en discordance complète avec le Code Civil Français. D'autres versets instituent un droit pénal radicalement incompatible avec les dispositions du Code Pénal Français, à cause notamment du recours à des châtiments corporels allant jusqu'à la mutilation. Qui plus est, certains versets que l'on peut difficilementconsidérer comme faisant partie d'un quelconque droit pénal, instituent un régime de châtiments par vengeance personnelle et application du talion. Le Coran est extrêmement précis, ne laissant à la limite aucune place à une quelconque interprétation, ce qui obère a priori toute tentative tendant à rendre le droit coranique compatible avec les lois de la République. La lecture comparée des versets du " livre révélé " de l'islam et des articles du Code Civil et Pénal fera juge le lecteur.

    Quelques extraits de l'ouvrage
    page 18


    Les versets du Coran pouvant donner lieu à critique pour incompabilité avec les lois de la République sont nombreux. De façon non exhaustive, le présent ouvrage en cite plus de 400 qui sont manifestement des écrits ayant le caractère de provocations à crimes et délits contre les personnes". Ce sont en premier lieu des versets énonciateurs de droit civl, concernant surtout le statut du droit de la femme et le régime de transmission des biens par héritage, dont on sait qu'ils sont en discordance totale avec le droit français. D'autres versets instituent un droit pénal radicalement incompatible avec le code pénal français à cause, justement, du recours à des châtiments corporels allant jusqu'à la mutilation. Qui plus est, certains versets, que l'on peut difficilement comme faisant partie d'un quelconque droit pénal, instituent un régime de châtiments par vengance presonnelle et application du talion, reprises de coutumes barabres depuis longtemps disparues et n'ayant eu cours que dans les sociétés les plus archaïques. Il faut bien voir, à propos de ces élements de droit civil et pénal, que l'énoncé qui en est fait dans le Coran est extrêmement précis, ne laissant à la limite aucune place à une quleconque interprétation, ce qui obère à priori toute tentative de rendre le droit coranique compatible avec les lois de la république. La notion de "provocations écrite à crimes et délits contre les personnes" est de plus en plus présente dans le droit pénal français. Ce mot de "provocation" employé dans divers sens en usage courant, répond précisément en matière de droit à la définition suivante: "action d'inciter quelqu'un à une action violente, répréhensible".
    Or les versets du Coran qui, à des degrés divers préconisent, incitent , commandent aux "croyants" des actions violentes ou répréhensibles au regard de nos lois, se comptent par milliers.

    Le ton de l'ouvrage est donné, et , lecteur, si tu es parvenu jusqu'à lire ces lignes, ton devoir est de te procurer cet ouvrage afin de développer un argumentaire circonstancé et en profondeur contre la pratique de l'Islam en france et en Europe, ou à tout le moins, exiger de la part du Comité Représentatifs des Musulmans de Frances, des réformes ou des adaptions qui rendent enfin le Coran avec les lois de la République.

    J'écris ces lignes parce que mon devoir de conscience m'oblige à toujours laisser une porte ouverte au dialogue et ainsi de donner à chaque âme la possibilité d'évoluer enfin.
    Mais dans mon coeur je sens que les chances de voir l'Islam évoluer son très minces, vire impossible pour des raisons précises qui seront développées dans ce portail.
    Alors nous allons entrer dans une période terrible, une période de séparation entre le bon grain démocratique et l'ivraie du fondamentalisme relgieux.

    Kernoa