Association Théosophique Contre les Fondamentalismes Religieux
Tout finit par arriver.
Nb connecté(s) 7


Le Conseil Constitutionnel a validé la loi. Sa motivation se résume à trois points fondamentaux:

  • 1) le voile intégral constitue un « danger pour la sécurité publique »,
  • 2) il ne répond pas aux « exigences minimales de la vie en société »,
  • 3) il place les femmes « dans une situation d'exclusion et d'infériorité manifestement incompatible avec les principes constitutionnels de liberté et d'égalité »
  • Voile islamique: le silence coupable des femmes françaises.

ARTICLES

ISLAM ET PRÉDICATION

ISLAM ET LA SCIENCE

CONTACT
  • envoi courrier
  • ATCFR

    LES ATTAQUES ISLAMIQUES EN FRANCE

    L'ISLAM ET LES POLITICIENS FRANÇAIS

    OUVRAGES SUR
    L'ISLAM




    Présentation de l'ouvrage


    PROVOCATION STUPIDE

    CARICATURES
    • Visibles sur le
      Blog de Vinz
      cliquez sur l'animation

    LES ACTEURS DE LA RÉFORME DE L'ISLAM

    CONFUSIONS

    DES SITES DE RÉSISTANCE à l'islamisation

    SOS Islam

    Musulmans contre charia

    Web Résistant


    Portail des ex-musulmans orthodoxes.

    SITES ISLAMOPHILES

    Il est important de visiter ces sites animés de prosélytisme.

    24 mai 2011

    CES MAIRES QUI COURTISENT L'ISLAMISME

    Il s'agit du livre "Ces Maires qui courtisent l'islamisme", paru aux éditions Tatamis en octobre 2010, dont aucun journaliste ou "expert" de l'islam n'a pu contester les révélations. La meilleure preuve est sans doute l'absence de procès intenté à son auteur, pour diffamation par les hommes et formations politiques concernés, accusés ni plus ni moins de collaborer avec l'islamisme.


    Voici le résumé du livre sur le site de l’éditeur Tatamis :
    Alain Juppé dit avoir « d’excellentes relations » avec les « principaux leaders » de la communauté musulmane de Bordeaux. Tareq Oubrou, futur imâm de la Grande Mosquée de Bordeaux est pourtant un laudateur des Frères musulmans, un mouvement qui milite pour la restauration du Califat et la réunion des musulmans d’Istanbul à Bordeaux, la frontière étant « une méprisable hérésie ». Jean-Claude Gaudin ménage lui toutes les composantes de l’islamisme marseillais, sa mairie allant jusqu’à réaliser les dossiers de presse du mouvement Tabligh. A Paris, Bertrand Delanoë offre 20 millions d’euros pour un Institut musulman, dont le site officiel Paris.fr nous informe comporter des salles de culte, c’est-à-dire une mosquée. A Strasbourg, la nouvelle mosquée – financée par les collectivités locales – entretient des liens étroits avec l’islam radical. Certains élus UMP demandent une loi punissant l’ »injure au fondement d’une religion », soit le délit de blasphème prévu par la charia, suite à l’affaire des caricatures de Mahomet. Etc. etc. etc. Après avoir dressé la longue liste des courtisans de l’islamisme, l’auteur s’interroge sur la capacité de nos démocraties modernes à endiguer les totalitarismes.

    Des universitaires islamologues, tel le palestinien Sami-Aldeeb (site), considéré comme un des meilleurs spécialistes du droit musulman, ont félicité l'auteur pour la qualité de son rigoureux travail d'enquête. D'autres universitaires courageux se sont joints à l'auteur pour co-signer un appel à être ferme contre les Frères Musulmans qui ont appelé à conquérir Rome...depuis la France ! L'institut Hannah Arendt de l'université de Dresde, centre de recherche de référence en Allemagne sur l'analyse des totalitarismes, a commandé plusieurs exemplaires de l'ouvrage et va publier un compte rendu dans sa revue...En France, les groupes de presses, tous liés à des intérêts financiers et donc politiques, ont ostracisé sans surprise un livre qui pourrait bousculer les lignes politiques.

    L'association Contribuables Associés (140 000 membres!), scandalisée, a consacré une page au livre dans son mensuel Le Cri.

    L'ouvrage ne coûte que 19 euros, frais de port compris, pour 270 pages. Après l'avoir lu, vous comprendrez comment l' UMP, PS, Modem, PCF sont prêts à brader toutes les valeurs de la république pour tenter d'obtenir les voix musulmanes aux élections. Quitte à financer le diable, en l'occurrence ceux qui se réclament des Frères Musulmans, la plus grande nébuleuse islamiste du monde...

    Transférer ce courriel à vos contacts est un acte civique, un acte de résistance. 2500 personnes sont destinataires de ce courriel, si il est relayé à vos contacts, l'effet peut être explosif pour ces politiques qui forment selon les mots de l'auteur "La nouvelle Collaboration"

    Pour la France, où demain où devront vivre nos enfants, Merci.

    Joachim Véliocas

    Observatoire de l'islamisation

     

    Notes du webmaster.

    Nous commencerons par citer des extraits de l'introduction de l'ouvrage qui nous parait la meilleure incitation à se procurer l'ouvrage.

    extraits tirés de l'ouvrage avec des réactions personnelles du transcripteur.
    page 17
    [...]

    Évidemment, il existe toute une échelle de nuances entre un musulman qui pratique superficiellement, aléatoirement et donc plutôt passivement l'islam et un militant que l'on dénomme islamiste. Mais le premier et le second appartiennent bien au même ensemble. Les premiers font l' objet depuis 20 ans en France de pressions, de sollicitations par les seconds qui cherchent à réveiller en eux une fibre identitaire, rendue sensible par la crise du modèle assimilationniste et la montée des communautarismes, la crise économie n' arrangeant rien. La "réislimisation" des minorités (1) maghrébines et subsahariennes est un phénomène relevé par les observateurs depuis quelques années. Les minorités actives ont toujours vitalisé l' histoire des hommes tièdes, poussés à rentrer dans le rang lorsque les circonstances l' imposent, lors des situations de tensions où la passivité n' est plus tolérée, où la neutralité devient suspecte. Les phases émergentes des totalitarismes durant le vingtième siècle, initiées par des groupes radicalisés et bien organisés, doivent nous servir de leçon (2). ne pas faire d' amalgame, certes, mais sans sombrer dans la fausse naïveté qui prédomine dans les milieux journalistiques: oui, les islamistes sont de bons musulmans, pour ne pas dire les meilleurs dans l' accomplissement des prescriptions coraniques et de celles issues de la Sunna. Oui, ils sont une minorité, au sens culturel, mais chez les pratiquants voulant appliquer la charia? Dans mon étude l' islamisation de la France je revenais sur les origines du cloisonnements fallacieux entre islam et islamisme: " Au début des années quatre-vingt, les politologues français à l' instar de Bruno Etienne( marxiste se définissant lui-même comme "anarcho-mystique") ont forgé une nouvelle acception du terme islamisme , l' amalgamant à l'islam radical .[...] Il n' est pas inutile de préciser que Bruno Etienne, directeur de l'Observatoire des religions, initiateur de la distinction, publia le 25 avril 2006, un article sur le site islamiste oumma.com où il nie formellement que l'islam soit une religion "criminogène", portant en elle une potentialité de passage à l'acte violent. Étonnant pur un prétendu spécialiste. le concept de l'islamisme devient un refuge pratique, sorte de station d'épuration idéologique, paratonnerre dédouanant l'islam des entraves aux droits de l' homme repérées dans ses pratiques. Tous les points négatifs du mahométisme viennet s'évacuer dans le terme islamisme, faisant office de chambre sémantique de décontamination, conservant la virginité morale supposée de l'islam. Pratique et facile.

    Une des grandes confusion provient du fait que l'islamisme est trop souvent automatiquement associé au terrorisme. Or, si le terroriste musulman est bien un islamiste, tous les islamistes n' optent pas pour la voie terroriste. Ce pour plusieurs raisons. d' une part, cette stratégie qui peut obtenir des résultats au Moyen-Orient, n'est pas adaptée dans un Occident qu' il suffit de pénétrer avec une douce musique qu' il ne demande qu' à entendre: faire l' éloge du multiculturalisme, forcément porteur de richesse; exhumer le mythe d'Al-Andalous, paradigme de la mondialisation heureuse, louer "l'islam des lumières", qui reste au stade de l' intellectualisme de salon; jouer sur les cordes de la liberté religieuse, du spectre de la xénophobie et du choc des civilisations à exorciser. Les actions terroristes ont été totalement contre-productives en Europe. Hormis le fait que les polices européennes ont, à Paris, à Madrid, à Londres, systématiquement retrouvé les auteurs des attentats commis dans ces villes, ce mode opératoire n'a réussi qu'a provoquer la suspicion à l'égard des musulmans, conforté l' islamophobie et caricaturé l'islam (3) Paradoxalement, face à l' extrême violence et marginalité de ces actions, les tenants de la stratégie pacifique (qui ont pourtant les même fins: imposer la loi islamique) comptant sur la voie patiente de la démographie, arme de diffusion massive et sur les faiblesse de nos sociétés ouvertes (éloge de l' altérité, ethomasochisme, droit à la différence, etc, passent pour des agneaux ayant les meilleures intentions du monde. Ils sont les plus nombreux, donc surtout "pas d' amalgame" avec l'islamisme radical. Psychologiquement ils ont gagné la bataille des représentations.

    Nos élus s' accomodent à merveille avec ces rassurants représentants de la "deuxième religion de France" (4), interlocuteurs d'un électorat devenu incontournable. Ils sont maires, députés, secrétaires d'État ou ministres. Ils aident volontairement et activement l' implantation des mosquées ou d'"instituts culturels", leurs cache-nez, par des mises à disposition de terrains municipaux pour des loyers dérisoires, ou par des financements directs. Les associations islamiques qui bénéficient de leur largesses veulent rétablir le Califat, supprimer nos frontières, instaurer la charia et combattent, non seulement l' assimilation, mais également l' intégration des musulmans en France. Évidemment, elles n' exposent pas leurs objectifs sur la place publique, bien que des imprudences de communication soient souvent commises, trahissant des références qui ne trompent pas, nous allons le voir. Mais pour connaître l' essentiel de leur projets, il faut écouter leurs conférences et interventions, lire leurs bulletins internes et les auteurs qu' ils recommandent. cette enquête s' appuie justement sur de tels documents, solides et confondants, révélant la nature profonde des mouvements islamiques en France, considérés à tord par les politiques comme des interlocuteurs représentatifs des populations issues des pays musulmans. [...]

    Nos commentaires

    (1) en l'absence de tout recensement ethnique il n'est plus certain que ces communautés maghrébines soit si minoritaires que cela. il existe un seuil de basculement si la capacité d'accueil est franchie.

    (2) il semble que les Français soient plus donneurs que receveurs de leçons. Hélas.

    (3) non pas caricaturer l'islam mais le révèler dans sa véritable nature.

    (4) En l'absence de tout recensement ethnique et du fait de l'érosion du catholicisme, les Français les plus pessimistes pensent que l'islam est devenue la première religion de France.

    Les maires cités sont: Alain Juppé - Jean-Claude Gaudin - Éric Raoult - François Bayrou - Jean-Marie Bocquel - François Grosdidier - Laurent Cathala - Serge Dassault - Bertrand Delanoé - Georges Fenech - Roland Ries (Strasbourg) - Martine Aubry.

    Les "excellentes relations" d'Alain Juppé.


    L'imam Tareq Oubrou.
    On sent que cet homme adore la culture française et ses valeurs.
    Le 21 mars 2005, le conseil municipal de Bordeaux adopte la décision d'accorder un terrain sous forme de bail emphytéotique, soit une mise à disposition avec un loyer symbolique, à l'Association des musulmans de gironde(AMG) afin d'y construire une mosquée.

    Les bordelais n'ont pourtant jamais été consultés. Non seulement la mairie de Bordeaux veut mettre à disposition l'importante surface de terrain par une méthode déjà condamnée par le tribunal administratif de Marseille; car considérée comme une subvention indirecte, mais elle souhaite acheter le terrain préalablement sur son propre budget[..]

    La chose fut concrétisée par une décision adoptée à l'unanimité le 24 novembre 2008., un terrain de 53 235 m² appartenant au réseau Ferré de france fut acquis pour la somme de 4 240 000 euros. c'est au final 8500 m² qui seront mis à disposition de l'AMG. sous forme de bail emphytéotique sur une surface équivalent à un prix d'achat de 677 000 euros.

    Le grand gagnant s'appelle Tareq Oubrou, recteur des mosquées gérées par l'AMG. Il sera cheikh de la grande Mosquée.[...]

    Tareq Oubrou a donné par le passé des conférences sur Hassa Al-Banna ( 1906-1949) au cours desquelles il encense le fondateur des frères Musulman qui affirma en son temps qu'"il est dans la nature de l'Islam de dominer, d'imposer sa loi à toutes les nations et d'étendre son pouvoir sur le monde entier".[....]

    La France, en tant qu'État-Nation est donc un obstacle à l'internationalisme du Califat mondial. Bordeaux ne serait qu'une ville dans l'ensemble de l'Ordre Islamique mondial.

    Nous ne saurions reproduire le livre en entier. Il vous appartient, lecteur curieux et inquiet pour l'avenir de notre Nation de vous procurer l'ouvrage. Cela récompensera l'énorme travail de Joachim Véliocas.